Toiles trouées et déserts lunaires dans Moon palace de Paul Auster

Portada
Presses Sorbonne Nouvelle, 1996 - 193 páginas
Cette étude détaillée, entièrement consacrée à Moon Palace, s'adresse aux lecteurs amoureux de l'œuvre d'Auster autant qu'aux spécialistes de la littérature américaine. Elle montre qu'à l'instar de Blakelock, dont les « toiles trouées » répètent inlassablement les mêmes motifs, Paul Auster se livre à d'infinies et subtiles variations sur des thèmes obsessionnels, dont celui du parricide, qui peut être lu comme une métaphore de la difficile relation de l'écrivain avec les géants littéraires du passé. Fogg, narrateur hanté par la nostalgie d'une intégrité qui sans cesse se dérobe, part en guerre contre la fragmentation, et tisse un réseau de connexions dont les fils sont ici dénoués. Cet ouvrage analyse aussi les différentes stratégies, parfois qualifiées par la critique de « postmodernistes », que Paul Auster met en œuvre pour explorer les mythes fondateurs de l'Amérique, et, armé de son ironie, en réviser l'historiographie. Ces stratégies contrastent avec le « classicisme » de son style : une écriture épurée, fluide, fruit du travail exigeant d'un poète-romancier qui explique à son lecteur qu'entre l'œil et la plume, entre les choses et les mots, la route est aussi longue qu'un « voyage de la terre à la lune »
 

Comentarios de la gente - Escribir un comentario

No encontramos ningún comentario en los lugares habituales.

Páginas seleccionadas

Contenido

quête dune continuité
109
Conclusion
175
Bibliographie
183

Otras ediciones - Ver todas

Términos y frases comunes

Información bibliográfica