Imágenes de páginas
PDF
EPUB

IV.

Subjects for Composition in French. 1. L'Inde et l'Algérie.—Comparaison entre ces deux possessions. Différences et points de ressemblance. Considérations sur les populations indigènes, leur religion, leurs moeurs, leur histoire ; sur les avantages ou les désavantages qui sont les conséquences de la conquête, soit pour les populations elles-mêmes, soit pour l'Angleterre ou la France.

2. Des conséquences de l'esclavage.

3. Développer cette pensée de Corneille, en la justifiant par des faits historiques :

• Aux âmes bien nées, La valeur n'attend pas le nombre des années.' Note.—The candidates are to choose any one of the above subjects for composition.

CIVIL SERVICE OF INDIA.

July 1862.

I.

Translate into English :

A.

Lusignan à sa Fille pour la ramener à la religion de ses pères. Ma fille, tendre objet de mes dernières peines, Songe au moins, songe au sang qui coule dans tes veines : C'est le sang de vingt rois, tous chrétiens comme moi ; C'est le sang des héros, défenseurs de ma loi ; C'est le sang des martyrs ! O fille encor trop chère ! Connais-tu ton destin? Sais-tu quelle est ta mère ? Sais-tu bien qu'à l'instant que son flanc mit au jour Ce triste et dernier fruit d'un malheureux amour, Je la vis massacrer par la main forcenée, Par la main des brigands à qui tu t'es donnée ? Tes frères, ces martyrs égorgés à mes yeux, T'ouvrent leurs bras sanglants tendus du haut des cieux.

Ton Dieu que tu trahis, ton Dieu que tu blasphèmes,
Pour toi, pour l'univers, est mort en ces lieux mêmes ;
En ces lieux où mon bras le servit tant de fois,
En ces lieux où son sang te parle par ma voix.
Vois ces murs, vois ce temple, envahis par tes maîtres;
Tout annonce le Dieu qu'ont vengé tes ancêtres.
Tourne les yeux: sa tombe est près de ce palais ;
C'est ici la montagne où, lavant nos forfaits,
Il voulut expirer sous les coups de l'impie ;
C'est là que de la tombe il rappela sa vie.
Tu ne saurais marcher dans cet auguste lieu,
Tu n'y peux faire un pas sans y trouver ton Dieu;
Et tu n'y peux rester sans renier ton père,
Ton honneur qui te parle, et ton Dieu qui t'éclaire.

B.

:

Rome antique. Que de fois j'ai visité ces thermes ornés de bibliothèques, ces palais les uns déjà croulants, les autres à moitié démolis pour servir. à construire d'autres édifices ! La grandeur de l'horizon romain se mariant aux grandes lignes de l'architecture romaine: ces aqueducs qui, comme des rayons aboutissant à un même centre, amènent les eaux au peuple-roi sur des arcsde triomphe : le bruit sans fin des fontaines : ces innombrables statues qui ressemblent à un peuple immobile au milieu d'un peuple agité : ces monuments de tous les âges et de tous les pays : ces travaux des Rois, des Consuls, des Césars : ces obélisques ravis à l'Egypte, ces tombeaux enlevés à la Grèce : je ne sais quelle beauté dans la lumière, les vapeurs et le dessin, des montagnes : la rudesse même du cours du Tibre: les troupeaux de cavales demi-sauvages qui viennent s'abreuver dans ses eaux : cette campagne que le citoyen de Rome dédaigne maintenant de cultiver, se réservant de déclarer chaque année aux nations esclaves quelle partie de la terre aura l'honneur de le nourrir : que vous dirai-je enfin ? tout porte, à Rome, l’empreinte de la domination et de la durée : j'ai vu la carte de la ville éternelle tracée sur des rochers de marbre au Capitole, afin que son image même ne pût s'effacer.Chateaubriand.

II.

Translate into idiomatic French the following expressions : 'He is well off.' 'He is off his guard.' Do not look off "Take off your

hat.' • Come on Monday.'

your book,'

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

Play on.'

Go on.' On the left.' On all sides.' On your account.' 'I live on bread.' 'Put your hat on. What is that to you?' ' It is not worth my while. “We had better go.'

[ocr errors]
[ocr errors]

Translate the following idiomatic sentences into English, or

explain their meaning : • À bas les traîtres !' “Je vous prendrai en passant.' · Mêlez-vous de vos affaires.' • Chacun recherche à l'envi votre amitié.' 'Je ne puis m'en défendre.' Je m'en passerai.

[ocr errors]

III.

Translate into French :

An Earthquake in London, 1750.
Portents and prodigies are grown so frequent,

That they have lost their name. My text is not literally true; but, as far as earthquakes go towards lowering the price of wonderful commodities, to be sure we are overstocked. We have had a second, much more violent than the first; and you must not be surprised if, by next post, you hear of a burning mountain sprung up in Smithfield. In the night between Wednesday and Thursday last (exactly a month since the first shock), the earth had a shivering fit between one and two; but so slight, that if no more had followed, I don't believe it would have been noticed. I had been awoke, and had scarce dozed again,

-on a sudden I felt my bolster lift up my head ; I thought somebody was getting from under my bed, but soon found it was a strong earthquake, that lasted nearly half a minute, with a violent vibration and great roaring. I rang my bell; my servant came in, frightened out of his senses ; in an instant, we heard all the windows in the neighbourhood flung up. I got up and found people running into the street, but saw no mischief done : there has been some,-two old houses flung down, several chimneys, and much chinaware.

Several people are going out of town; they say, they are not frightened, but that it is such fine weather, ‘Lord ! we cannot help going into the country !

A parson, who came into White's the morning of earthquake the first, and heard bets laid whether it was an earthquake or blowing up of powdermills, went away exceedingly scandalized, and said: “I protest, they are such an impious set of people, I believe if the last trumpet was to sound, they would bet puppet-show against judgment.'--Horace Walpole.

IV.

1. Connais, sais, mit, vis, ouvrent, tendus, est mort, envahir, voulut, peux, faire, renier ;-Write down the 2nd pers. sing. pres. subj. of each of these verbs, which occur in the piece of poetry given for translation.

Connais, sais, mit, vis, ouvrent, peux, faire, blasphèmes, renier :-The participle present and participle past of each of these ?

Note.—The above questions should be answered by all the candidates. The full number of marks allowed for the scientific part of the examination will be given for good answers to any two of the following.

2. Veines, yeux, cieux, lieux, forfaits :—Which is the form of each of these words in the singular ? of what gender are they ?

3. Savoir, vouloir, pouvoir, voir, faire : -In what does the irregularity of these verbs in the future consist ? Show how these irregularities arose.

4. Which is, in the French verb, the personal suffix of the 1st pers. sing. ? What is the origin of the s in je suis,' 'j'étais,’ ‘je vois,' je dois,' and, in general, in the tenses where this letter occurs as the suffix of the 1st pers. sing. ? Explain why the s does not exist in the following passages :

"Je l'apporte en naissant; elle est écrite en moi,
Cette loi qui m'instruit de tout ce que je doi
A mon père.'

Racine, le fils.
* Tantôt, cherchant la fin d'un vers que je construi,
Je trouve, au coin d'un bois, le mot qui m'avait fui.'

Boileau.

Je voi Ce présent qu'une épouse avait reçu de moi.'-Voltaire. 5. “Pas la main des brigands à qui tu t'es donnée.' With which part of the sentence does the participle donnée' agree ? and why does it agree ?

Give the rule of the agreement of participles in the reflective verbs. Explain and justify it.

6. “Je reviens de France.' • Je vais en Angleterre.' · La banque d'Angleterre.' “Du vin de France.' " J'ai traversé la France. L'or de l'Angleterre.' 'La France et l'Angleterre

[ocr errors]
[ocr errors]

ont fait la guerre à la Russie.' Why this difference in the use of the article ?

7. Give the etymology of en, y, leur, rien ;-avant, souvent ; -âge, jour.

V.

Subjects for Composition in French. Note.—The candidates may choose any one of the following subjects for

composition in French. 1. Des fonctions publiques dans les Colonies. Devoir des citoyens qui les recherchent ou qui les acceptent, tant envers la Colonie qu'envers la mère-patrie.

2. L'Angleterre est le pays le plus libre qui soit au monde, sans en excepter aucune république.-(Montesquieu.)

3. Visite à l'Exposition universelle de 1862.

4. Parallèle entre la nation française et la nation anglaise. Discuter leur génie au point de vue artistique, littéraire, militaire, colonisateur, etc. Appuyer les assertions de faits historiques.

OXFORD LOCAL EXAMINATIONS.

May 1861.

1. JUNIOR CANDIDATES.

NOTE.-Candidates are not obliged to translate the whole of the following passage ; but they are expected to translate part of it, and to answer most of the questions which refer to it.

I.

Télémaque, d'un naturel vif a et sensible, goûtait tous ces b plaisirs ; mais il n'osait y livrer son cour. Depuis qu'il avait éprouvé avec tant de honte ", dans l'île de Calypso, combien la jeunesse est prompte à s'enflammer, tous les plaisirs, même les plus innocents u, lui faisaient peur; tout lui était suspect. Il regardait Mentor ; il cherchait sur son visage et dans ses yeux ce qu'il devaite penser de tous ces plaisirs.

Mentor était bien aise de le voir dans cet embarras, et ne faisait pas semblant de le remarquer. Enfin, touché de la

« AnteriorContinuar »