Imágenes de páginas
PDF
EPUB
[ocr errors]

» le point nommer dans ces circonstances, la

plupart des académiciens n'ayant pas d'autre » sujet à proposer, se trouvèrent embarrassés, » et demandèrent qu'on différât l'élection jusqu'à samedi en huit.

» Piron est assez puni, Madame , pour les » mauvais vers qu'on dit qu'il a faits ; d'un » autre côté, il en a fait de très bons. Il est » aveugle, infirme, pauvre et marié. Le roi » ne lui accorderait-il pas quelque petite pen» sion ? Le feu roi exclut également La Fontaine » d'une place à l'académie, à cause de ses contes, » et il la lui rendit six mois après , à cause de ses » fables : il voulut même qu'il fut reçu avant » Despréaux, qui s'était présenté depuis lui. »

Deux jours après que cette lettre fut écrite, Piron eut une pension de mille livres , et obtint ensuite d'autres grâces du roi. Mais il ne put jamais oublier son exclusion de l'académie; il s'en prenait à tous ses membres indistinctement, Il fit pour

lui-même cette épitaphe :

Ci-gît Piron, qui ne fut rien,
Pas même academicicn.

Piron avait tort de s'en prendre à l'académie : c'était le roi seul qui l'en avait exclu. Il contimua cependant de débiter contre les académi

ciens mille plaisanteries, soit en vers, soit en prose : « Ils sont là quarante, qui ont de l'esprit «« comme quatre, disait - il. » Il les appelait les Invalides du bel - esprit, et le lieu de leurs séances l'Hôpital.

Piron a excellé dans les épigrammes. J'en citerai quelques-unes. Sur la réception de M. de La Condamine à

l'Académie française.
La Condamine est aujourd'hui
Reçu dans la troupe immortelle.
Il est bien sourd : tant micux pour lui;
Mais non muet : tant pis pour

elle.

Sur M. de La Harpe.

Clément, laisse aboyer La Harpe:
Qu'il se jacte, et déprime autrui ;
Qu'il taille, tranche, coupe, écharpe,
C'est à lui seul qu'il aura nui.
Les lecteurs , excédés d'ennui,
Le méprisent autant qu'il s'aime:
Que peut-on faire , contre lui,
De pis que ce qu'il fait lui-même?

TRIOL ET.
Qu'est-ce qu'un poète inventeur?
Vivent les messieurs de La Harpe!
L'esprit de Voltaire est le leur:
Qu'est-ce qu'un poète inventeur?

Ne jouez plus, moderne auteur,
De la lyre, mais de la harpe.
Qu'est-ce qu'un poète inventeur?
Vivent les messieurs de La Harpe!

ll paraît que Piron a fait rejaillir sur La Harpe l'humeur qu'il n'a cessé de ressentir contre Voltaire, parce que La Harpe ne cessait alors d'élever Voltaire au-dessus de tous les poètes et de tous les écrivains.

[merged small][merged small][ocr errors][merged small][merged small]

Sur lui-même.
J'achève ici-bas ma route :
C'était un vrai casse-cou.
J'y vis clair , je n'y vis goutte;
J'y fus sage, j'y fus fou.
Pas à pas j'arrive au trou
Que n'échappent fou ni sage,
Pour aller je ne sais où :
Adieu , Piron, bon voyage !

Malgré l'esprit caustique de Piron, tous ses amis lui étaient tendrement attachés. Ceux qui ont vécu avec lui, ont observé qu'à l'imagination la plus féconde en saillies, à l'esprit le plus fin, il joignait la gaîté la plus franche et l’ame la plus honnête; dans son caractère et dans sa conduite, il n'y eut jamais rien d'affecté, rien de faux, rien de contraire aux devoirs de l'honnête homme.

[merged small][ocr errors]

en 1709.

Jean-Baptiste-Louis Gresset, naquit à Amiens,

Il se fit jésuite à l'âge de seize ans, et n'ayant pas prononcé de veux, il sortit, ou fut renvoyé de cet ordre , dix ans après, à cause de l'éclat

que fit dans le monde son poëme de VertVert. Il fut reçu membre de l'Académie française, en 1748, et mourut à Amiens en 1777.

Ne jouez plus, moderne auteur ,
De la lyre , mais de la harpe.
Qu'est-ce qu'un poète inventeur?
Vivent les messieurs de La Harpe!

Il paraît que Piron a fait rejaillir sur La Harpe l'humeur qu'il n'a cessé de ressentir contre Voltaire, parce que La Harpe ne cessait alors d'élever Voltaire au-dessus de tous les poètes et de tous les écrivains.

Sur l'abbé Desfontaines.

Eh! supprime tes sots écrits,
Et tes libelles par centaines,
Dont ta plume infecte Paris,
Disait un sage à Desfontaines.
Oui bien, qui pourrait ; c'est mon pain :
Si faut-il que je vive, enfin,
Répond l'effrouté personnage.
Que tu vives? En vérité,
Ni moi ni d'autres, dit le sage,
N'en
voyons

la nécessité.

Sur le portrait de l'abbé Le Blanc.

La Tour va trop loin, ce me semble ,
En nous peiguant l'abbé Le Blanc :

l'est-ce pas assez qu'il ressemble , Faut-il encor qu'il soit parlant ?

« AnteriorContinuar »